Digital et RH: quel impact pour les entreprises ? Partie 2

Dans la première partie de cet article, nous abordions l’influence du digital sur le recrutement et sur les profils de candidats.

Abordons maintenant l’impact du digital sur les ressources humaines, une fois que le candidat a intégré l’entreprise.

Laisser place à l’initiative et à la liberté mais avec un cadre défini

Parce que cette nouvelle génération est davantage entrepreneuse, les services RH doivent être attentifs à laisser de la place à l’initiative et à la liberté. Les solutions pour y parvenir sont nombreuses. Par exemple, en créant un réseau social propre à la société, qui permettra à chacun de fêter les victoires et de donner des idées pour l’évolution de l’entreprise.

Les ressources humaines doivent donc mettre à la disposition des employés les outils nécessaires pour travailler ensemble. Il existe de nombreux logiciels, comme Protime 360, qui peuvent les y aider. Par exemple, en permettant à chacun de participer et suivre les projets directement liés à sa fonction mais aussi en prenant part à d’autre initiatives plutôt liées à la vie de l’entreprise, sa culture.

Attention cependant que, même si les entreprises sont moins hiérarchisées, il reste important de poser un cadre. Quand un jeune arrive dans une boîte, il a quand même besoin d’une structure pour le soutenir. Le rôle des Seniors prend alors toute son importance. Ces derniers peuvent devenir de véritables coachs et partager leur expérience. Le jeune quant à lui aura très certainement beaucoup à apprendre à son mentor en matière de technologie et de digital. Le partage sera toujours positif pour les uns et les autres !

Un collaborateur devenu acteur de son développement

Si les travailleurs veulent contribuer à l’évolution de leur entreprise, ils veulent également être acteur de leur propre développement. Ils sont de plus en plus nombreux à vouloir être formés et surtout, à vouloir choisir leurs formations. De même, ils souhaitent participer à leurs propres évaluations en donnant leurs impressions sur leur parcours, leurs forces et leurs lacunes.

Protime par exemple, utilise son propre module de gestion des objectifs et de suivi de projets pour passer à une évaluation continue. Les coachings réguliers et la transparence sur les objectifs et leur suivi ont sonné la fin de la traditionnelle évaluation annuelle.

Les RH doivent aussi tenir compte du fait que le digital et en particulier les réseaux sociaux ont rendu le marché de l’emploi beaucoup flexible. Tout le monde à accès depuis n’importe où aux offres d’emploi disponibles. Certains sites ou applications font même le travail de sélection pour vous. Cela signifie que le marché de l’emploi est désormais à un clic de tout collaborateur. Pour l’entreprise qui recrute, c’est positif car elle peut entrer en contact beaucoup plus facilement avec les talents mais pour celle qui souhaite retenir ses talents, cela représente un risque à prendre en compte.

Deux recommandations nous semblent importantes :

  1. La première, c’est qu’il faut toujours garder un œil avisé sur sa e-réputation, en mettant à jour les données de son profil, en partageant des contenus de qualité sur les réseaux sociaux, en participant à des conversations professionnelles en ligne.
  2. La seconde, c’est de faire attention au décalage entre l’agilité du candidat et le manque d’agilité de certaines entreprises qui n’ont pas encore évolué. Pour ces dernières, en effet, le fait d’avoir déjà eu plusieurs emplois avant de postuler chez elles est perçu comme un manque de stabilité plutôt qu’une expérience variée.

Le mot de la fin

Comme c’est le cas pour de nombreux domaines de notre vie, le digital impacte très fortement le marché de l’emploi, dont tous les aspects sont touchés. Il transforme, en effet, tant les travailleurs que la manière de travailler ou le recrutement. Les entreprises qui souhaitent évoluer avec leur temps et continuer à grandir doivent donc adapter leur mode de fonctionnement pour être en phase avec ces nouvelles pratiques et ces nouvelles exigences. Bien sûr, changer les mentalités est un travail compliqué et de longue haleine. Mais finalement, nous pensons chez Protime que le jeu en vaut la chandelle.