Le RH, ce roi de la métamorphose

Aujourd’hui, le métier de RH n’est plus simplement administratif. Si autrefois son rôle consistait à gérer les demandes de vacances, les congés maladie et les salaires, désormais il est également vendeur, marketeur, analyste, stratège ou encore coach. Une multitude de facettes qui a forcément des répercussions sur la profession et qui fait du RH le roi de la métamorphose.

Pourquoi une telle évolution du métier de RH ?

Les raisons qui expliquent cette transformation du métier sont nombreuses.

Toujours plus de technologies

La première d’entre elles est évidemment l’évolution technologique. L’avènement des nouvelles technologies a permis d’automatiser de nombreuses tâches administratives, libérant ainsi du temps pour de nouvelles fonctions. Plus besoin d’encoder les jours de congé ou de maladie, c’est désormais le collaborateur qui s’en charge lui-même. Pareil pour les salaires, qui se calculent automatiquement.

Une guerre des talents sans merci

La guerre des talents que se livrent les entreprises de nos jours explique également que le métier de RH change. Les talents, en effet, sont de moins en moins nombreux sur le marché de l’emploi. Les sociétés doivent donc mettre en place de nouvelles manières de les attirer. Et c’est justement le rôle des RH de travailler sur cette attractivité, d’où sa fonction Marketing lorsqu’il s’agit de promouvoir les qualités de l’entreprise.

Le meilleur retour sur investissement possible

À cette bataille sans relâche pour dénicher les meilleurs collaborateurs s’accompagne également une tout autre réalité : la nécessité pour les entreprises d’être toujours plus productives et d’optimiser leurs ressources. La question du recrutement est donc étroitement liée à celle du retour sur investissement : une fois le talent embauché, encore faut-il que ce dernier apporte réellement une plus-value à l’entreprise. Et le rôle du RH est justement de s’assurer que chaque collaborateur a l’occasion d’exploiter toutes ses forces.

À la recherche du bonheur

Parallèlement à la nécessité de productivité, et bien que cela puisse sembler paradoxal, le RH doit également veiller au bien-être du personnel. Le bonheur au travail est devenu une valeur primordiale pour la nouvelle génération. Et si, de prime abord, on peut penser que productivité et le bien-être sont des notions contradictoires, elles sont en réalité intimement liées : un collaborateur heureux dans son travail sera plus productif qu’un autre malheureux.

Un cadre législatif de plus en plus important

De nouvelles lois sur le travail sont régulièrement votées. Quand certaines prônent davantage de flexibilité au sein des entreprises d’autres imposent plus de contrôle sur le travail presté. Ce nouveau cadre législatif oblige les RH à s’adapter aux nouveaux standards de travail mais également à se justifier et à démontrer que les droits des travailleurs sont bien respectés.

Quels sont les impacts concrets pour les ressources humaines ?

Forcément ces nouvelles fonctions impactent la manière de travailler de RH. Leurs objectifs sont différents, moins administratifs et plus liés à la culture même de l’entreprise.

  • Le RH, nouveau conseiller stratégique : il participe aux discussions concernant la stratégie de l’entreprise, il contrôle et optimise la gestion de son budget et surtout il anticipe et agit en conséquence. Pour cela, il a besoin de beaucoup de données et surtout d'outils pour l'aider à les analyser. 
  • L’importance de la marque employeur : cette notion encore inexistante il y a quelques années est désormais l’une des tâches principales du RH. Pour rendre l’entreprise toujours plus attractive sur le marché de l’emploi et ainsi attirer les talents, il faut créer une aura positive autour de sa marque. Les ressources humaines, en partenariat avec la direction et notamment le marketing veilent quotidiennement à instaurer une bonne culture d'entreprise et à rendre celle-ci visible et attractive pour le monde extérieur. Il est donc important de mettre en place une organisation et des outils qui favorisent le bien-être au travail. 
  • La nécessité de s’adapter aux technologies : la technologie fait désormais partie intégrante du métier de RH. Du coup, les processus RH, autrefois très humains, sont devenus très digitalisés, ce qui implique une transformation importante de leur manière de travailler. 
  • Plus de travail de fond et moins de temps sur le terrain : une distance s’est peu à peu créée entre le RH et les collaborateurs, surtout au sein des grandes entreprises. L’automatisation des processus se fait en effet parfois au prix d’une diminution des contacts humains ou, du moins, d'une diminution de leur fréquence. En revanche, ce temps qu’il consacrait au terrain est désormais utilisé pour des projets à plus long-terme ou à portée plus stratégique comme attirer les talents et surtout les aider à se développer.

La clé pour gérer toutes ces casquettes ? Des outils adaptés !

Pour gérer ces nouvelles facettes de son métier, le RH doit pouvoir compter sur un outil informatique efficace. Ce dernier, en effet, doit allier à la fois les hard et les soft skills. C’est précisément pour cette raison que Protime met en place des solutions permettant de gérer tant les tâches administratives que des tâches à portée plus stratégique comme les objectifs et missions/projets de chacun des collaborateurs.

Mais il ne suffit pas de croire aux bienfaits d'un tel outil pour que cela fonctionne. Une des clés de la réussite de genre de projet, c’est de pouvoir expliquer aux collaborateurs le « why », c’est-à-dire le « pourquoi on le fait ». Dans de nombreuses entreprises, beaucoup de collaborateurs savent parfaitement ce qu’ils font et comment ils doivent le faire. En revanche, ils ignorent pourquoi ils le font. Or, un employé qui connaît le but de son travail, qui comprend la mission générale de son entreprise et qui sait comment il y participe est un employé beaucoup plus ouvert d’esprit et engagé.

Le mot de la fin

Au final, ce qui fait la difficulté de ce métier passionnant est aussi sa plus grande force : sa diversité. Bien sûr le RH est confronté à des tâches multiples et des interlocuteurs variés. Mais il se situe également au cœur même de l’entreprise. Il participe à la création et au renforcement de son identité. Avec les bons outils en main et la capacité de prendre le recul nécessaire à sa profession, le RH exerce un métier véritablement enrichissant, tant du point de vue de l’acquisition de compétences que d’un point de vue humain et relationnel.