RH et digital : démystification d’une automatisation qui vous veut du bien

Il n'est pas rare d'entendre que, dans un monde de plus en plus digital, le plus grand risque est de nous voir remplacer par une intelligence artificielle pour la gestion de nos tâches quotidiennes. Pourtant, s'il existe bien une fonction qui prend encore plus de sens de ce contexte d'automatisation des processus, c'est la gestion des ressources humaines. Leur rôle a certes évolué mais au profit de plus de contact humain et vers des tâches à plus haute-valeur ajoutée. Voyons comment les RH ont su saisir le meilleur du digital pour s'adapter à la réalité de l'entreprise nouvelle génération. 

Une communication transformée par l’arrivée du digital

C’est un fait : le digital a changé bien des choses dans notre vie quotidienne. Parmi toutes ces transformations, l’une des plus importantes concerne sans doute notre communication. Dorénavant, nous communiquons bien plus facilement, partout dans le monde. La prise de parole est notamment simplifiée par les réseaux sociaux qui permettent à tout un chacun de donner son avis sur n’importe quel sujet, à n’importe quel moment.

Ce changement de paradigme impacte indéniablement le monde professionnel. Désormais, l’instantanéité devient la norme au sein des entreprises. Les collaborateurs, comme dans leur vie privée, veulent tout savoir, tout de suite. Cela signifie que les RH doivent pouvoir fournir l’information très rapidement et donc passer elles-mêmes à l’ère du digital.

Comment le digital impacte-t-il les RH ?

Concrètement qu’est-ce qui a changé pour les RH depuis l’arrivée du digital ? Le métier a connu différentes transformations certes conséquentes mais surtout, excitantes.

Une information toujours plus transparente

Fini l’image des RH calfeutrées dans leur tour d’ivoire, inaccessibles au commun des mortels. Dorénavant, elles doivent pouvoir répondre aux différentes questions que se posent leurs collaborateurs. La vision qui prévaut est donc celle d’un bureau dont la porte est constamment ouverte pour satisfaire les besoins et les attentes des collègues.

Un rôle davantage stratégique

Les ressources humaines ne servent pas uniquement à payer les salaires ! Au contraire, elles possèdent désormais un rôle bien plus stratégique au sein de l’entreprise et travaillent à améliorer quotidiennement la culture de cette dernière. L’image d’un bureau aux portes fermées est une fois de plus balayée au profit d’un métier qui se retrouve davantage sur le terrain.

Une nouvelle manière de recruter et de garder les talents

Grâce à Internet et aux réseaux sociaux, il est désormais possible de recruter partout et à tout moment. Nous ne sommes plus limités dans l’espace et le temps et pouvons toucher bien plus facilement les talents.

Il est également nécessaire de recruter davantage sur l’attitude plutôt que sur les compétences. Le digital, en effet, va entraîner la création de nouveaux métiers, qui n’existent pas encore à l’heure actuelle. Il est donc indispensable de privilégier les candidats proactifs, ouverts d’esprit et surtout, qui n’ont pas peur d’apprendre et d’évoluer au sein de leur métier. Ces derniers seront plus aptes à s’adapter aux nouvelles compétences induites par la transformation digitale. De plus, en permettant à vos collaborateurs de grandir au sein de votre entreprise et surtout en les faisant participer aux objectifs de l’entreprise vous pouvez plus facilement retenir les talents qui s’épanouiront davantage qu’en étant cantonnés à un rôle bien précis.

Une marque employeur plus fragile

Un autre point important, plus négatif pour les entreprises cependant, concerne la marque employeur qui perd un peu de sa suprématie. En laissant la possibilité à chacun de s’exprimer librement, les réseaux sociaux ont fragilisé l’image des entreprises. Il est bien plus facile pour M. et Mme Tout-le-Monde de donner son opinion sur vos services et d’être relayé par un très grand nombre d’internautes (et donc de devenir viral). Les RH doivent être vigilantes et façonner une culture d’entreprise forte, qui permettra d’agir en cas de besoin.

Ces différents points démontrent bien toute l’importance pour les ressources humaines de prendre en marche le tournant du digital. Sans cela, elles seraient incapables de répondre aux besoins et aux attentes des collaborateurs et futurs talents de l’entreprise.

La communication interne reste la clé

Confrontées à cette transformation digitale, les RH doivent prendre en charge deux grandes nouvelles missions :

  • Toujours dans un souci de transparence, elles doivent dématérialiser tous les processus pour les rendre moins opaques et (re)placer ainsi le collaborateur au sein de la démarche RH (par exemple, en permettant à chacun d’encoder ses vacances). Cette manière de procéder leur permet de créer un climat de confiance et de libérer du temps pour des tâches plus stratégiques.
  • Elles doivent également accompagner l’entreprise et ses collaborateurs pour que la transformation digitale se fasse en douceur, par exemple en aidant les équipes à bien comprendre les nouveaux outils technologiques. Leur travail porte aussi sur les changements induits au sein-même de l’entreprise, notamment du point de vue de sa culture, du management, des mentalités, etc.

La clé pour mettre tout cela en place, c’est la communication : il faut communiquer, communiquer, communiquer. En d’autres termes, des notions comme parler en interne des objectifs de l’entreprise ou impliquer davantage les collaborateurs deviennent des priorités.

Retour de la badgeuse dans un rôle différent

Dans ce contexte de digitalisation des processus RH, il est un ancêtre qui fait son grand retour : la badgeuse. En fait, jamais vraiment disparue, elle a longtemps été délaissée car considérée comme trop contrôlante dans un contexte de flexibilisation du travail. Pourtant, lorsqu’elle est reliée à un portail collaborateur complet, elle devient une solution tout en un, qui permet de diffuser de l’information ou de communiquer sur les objectifs et résultats, de demander plus facilement ses congés ou consulter son horaire, etc. Son rôle est bien plus large que simplement pointer ses heures de travail, d’où d’ailleurs son nom (badgeuse plutôt que pointeuse). Elle devient, en effet, un véritable outil de communication et un lien direct avec les RH. Son utilité est d’autant plus importante que malgré l’évènement du digital, tous les travailleurs n’ont pas accès à un ordinateur. Les possibilités d’utilisation sont infinies et permettent de personnaliser l’information selon l’utilisateur. 

Bref, il convient de parler de la digitalisation des processus RH comme d'une amie qui nous veut du bien !